[Exposition] Blaise Cendrars et Adolf Wölfli. De folles rencontres

Découvrez autrement les œuvres d’Adolf Wölfli et de Blaise Cendrars en explorant les multiples liens qui les unissent grâce à un projet novateur d’exposition virtuelle multimédiale ! 

L’auteur d’art brut Adolf Wölfli et l’écrivain Blaise Cendrars se sont-ils rencontrés ? Tous deux ont en effet connu simultanément l’hôpital psychiatrique de la Waldau, près de Berne au début du XXe siècle. Ce mystère est au cœur de l’exposition virtuelle conçue par Jehanne Denogent et Natacha Isoz (deux jeunes chercheuses de l’Unil), en collaboration avec le Centre d’Etudes Blaise Cendrars et INT Studio : cendrars-woelfli.ch 

“Robert le diable” de Wölfli, image tirée de l’exposition.

Au fil de l’investigation, ce sont toutefois d’autres types de rencontres qui surgissent entre leurs œuvres : le goût des romans d’aventures et des voyages imaginaires, l’art de se réinventer par la création, la fascination pour la musique, le détachement face aux codes de l’art et de la littérature, le rapport problématique aux femmes ou encore le plaisir d’une écriture sans limite. La mise en parallèle de ces deux figures majeures du xxe siècle permet de découvrir et d’éclairer autrement leurs créations magistrales, tout en dessinant l’esprit d’une époque, par ses marges. 

L’exposition est accessible librement à l’adresse cendrars-woelfli.ch à partir du 6 mars 2023

Un vernissage public aura lieu le 6 avril au Café littéraire à Vevey dès 18h30, avec la participation du performeur sonore Gaël Bandelier et du comédien Sébastien Gautier.

Projet à l’initiative du Centre d’Études Blaise Cendrars qui remercie ses partenaires de leur très précieux soutien : les Archives littéraires suisses – Bibliothèque nationale, la Collection de l’Art Brut, l’association Ekphrasis, la Fondation Adolf Wölfli – Musée des Beaux-Arts de Berne, la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature, le Kunstmuseum St. Gallen, la Loterie Romande, le Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Lille, l’Université de Lausanne et la Ville de La Chaux-de-Fonds. 

[Exposition] Derrière les murs – La photographie dans les institutions psychiatriques de 1880 à 1935

“Hinter Mauern – Fotografie in psychiatrischen Einrichtungen von 1880 bis 1935” – Exposition du 2 octobre 2022 au 16 avril 2023

Le Musée des Beaux-Arts de Thurgovie / Kunstmuseum Thurgau en Suisse ouvrira le 2 octobre prochain une exposition consacrée à la photographie telle que pratiquée dans plusieurs institutions psychiatriques suisses (Waldau, Reinhau, Burghölzli, Marsens, etc.) depuis la fin du XXe siècle : Hinter Mauern – Fotografie in psychiatrischen Einrichtungen von 1880 bis 1935. Grâce au travail de l’historienne de l’art Katrin Luchsinger , qui étudie depuis longtemps les liens entre arts et psychiatrie, et Stefanie Hoch, curatrice au Kunstmuseum Thurgau, plusieurs fonds contenant des photographies, diapositives, négatifs sur verre, tirages papier et albums photos ont été mobilisés pour permettre au public de franchir symboliquement les murs séparant le “normal” et le “pathologique”.

Un volet du flyer annonçant l’exposition

Cette exposition met d’abord en évidence la variété des usages de la photographie dans le champ de la psychiatrie, ainsi que l’importance de situer les images dans leur contexte historique, culturel et éditorial. Le médium est utilisé pour documenter le quotidien des institutions, cartographier les espaces, réaliser des portraits de groupe ou encore conserver une trace des patients et de leur diagnostic. Il sert également de moyen de communication pour déstigmatiser la maladie mentale et livrer une image positive des lieux de soins, la psychiatrie étant encore et toujours le parent pauvre de la médecine.

©Psychiatrie Museum Bern

Plusieurs portraits réalisés à l’hôpital psychiatrique de la Waldau et ailleurs s’inscrivent dans la tradition de la photographie judiciaire : les patients sont assis devant un mur sombre, le buste éclairé, le regard tourné vers l’objectif, la légende indiquant le nom et la pathologie. D’autres relèvent davantage de la tradition ethnographique, comme celle où un gardien donne “accès” à un patient coiffé de plumes et habillé d’une sorte de jupe en raphia, posant dans l’encadrement de sa cellule d’isolement.

©Psychiatrie-Museum Bern

Troublantes à plus d’un égard, ces photographies soulèvent plusieurs questions : Que montrent au juste ces images ? La maladie mentale est-elle perceptible à travers des traits physiques ? Quelle est l’histoire de ces patients sur lesquels les archives sont restées si silencieuses ? Comment donner sens aux émotions qu’elles génèrent aujourd’hui chez les observatrices et observateurs ?

Marie von Ries-Imchanitzky et un groupe d’infirmières de la Waldau, années 1920. ©Psychiatrie Museum Bern

L’exposition offre en outre un éclairage sur les pratiques photographiques des employés, telle celle de la psychiatre Marie von Ries-Imchanitzky, originaire de l’actuelle Ukraine et épouse du médecin Julius von Ries. Vêtue de noir, elle apparaît souvent sur les clichés, comme l’illustre l’image ci-dessus où elle est en compagnie de soignantes. C’est probablement elle qui a pris, dans les années 1920, le célèbre cliché d’Adolf Wölfli – alors résident à la Waldau – soufflant dans une trompette en papier.

Adolf Wölfli, photographie de Marie von Ries-Imchanitzky, Waldau ©Psychiatrie-Museum Bern

Actuellement à Heidelberg, puis en Thurgovie, “Derrière les murs” passera également par le Musée suisse de la psychiatrie à Berne.

Plusieurs conférences en allemand sont à l’agenda du Kunstmuseum Thurgau : jeudi 22 novembre 2022 : Le rôle de la photographie en psychiatrie autour de 1900, par Katrin Luchsinger ; jeudi 9 février 2023 : Les psychiatres derrière la caméra, Marie von Ries-Imchanitzky et Hermann Rorschach, par Martina Wernli et Stefanie Hoch ; jeudi 21 mars 2023 : Le jeu entre art et thérapie, par Stefanie Hoch.

L’exposition est accompagnée d’un catalogue : Behind Walls. Photographs in Psychiatric Institutions from 1880 to 1935, Stefanie Hoch & Katrin Luchsinger (dir.), Kunstmuseum Thurgau. Verlag Scheidegger & Spiess, Zurich 2022. 130 pages.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search